CodinGame

cg_home

Ça faisait un bon moment que je voulais te parler de CodinGame, et cette fois c’est la bonne !

J’ai découvert CodinGame il y a deux ans, dans le cadre du boulot. CodinGame, c’est un site qui porte plutôt bien son nom : on y joue à coder des algorithmes qui vont résoudre des problèmes posés sous forme de jeux. Ces jeux peuvent être solo, d’optimisation, ou multi-joueurs. Quelques exemples parleront beaucoup plus qu’un long discours, alors c’est parti !

Exemple 1 (solo / optim) : qui n’a jamais rêvé de programmer un vaisseau qui doit atterrir sur Mars ? CG l’a fait ! Toutes les secondes on te donne ta vitesse et ton inclinaison, et à toi (ou plutôt à ton programme) de prendre les bonnes décisions de puissance / rotation pour atterrir dans de bonnes conditions, et si possible en utilisant un minimum de fuel !

https://www.codingame.com/replay/solo/182832834

Exemple 2 (solo) : empêche Skynet de trouver une sortie, en détruisant plutôt judicieusement à chaque tour un des liens du réseau :

https://www.codingame.com/replay/solo/182835969

Exemple 3 (multi) : grosse course où chaque joueur contrôle deux pods, mais il suffit de passer la ligne d’arrivée avec l’un des deux pour gagner la course. Du coup, le second pod est souvent utilisé pour « tamponner » le premier pod adverse, et ça donne de jolies courses. Le replay est pas de moi, mon programme est pas au top du tout sur ce jeu !

https://www.codingame.com/replay/182833831

Exemple 4 (multi) : un jeu de stratégie où on contrôle rapidement plusieurs dizaines de drones, et où il faut explorer intelligemment pour capturer des zones de production, et finalement conquérir la base ennemie :

https://www.codingame.com/replay/174971402

Exemple 5 (multi) : un jeu qui ressemble un peu à Tetris, où il faut monter des gros combos pour remplir la grille de l’adversaire. Bon, mon bot est clairement pas terrible, mais on voit quand même quelques combos sympa :

https://www.codingame.com/replay/173439426

Voilà, il y a énormément de langages disponibles (26 pour être précis), donc n’importe qui ayant des bases minimales de programmation peut commencer facilement sur le site.
Pour débuter, je conseille les puzzle (problèmes) faciles de la section entrainement, ils permettent de se familiariser avec la plateforme, et se résolvent en moins de 50 lignes de code.

Ensuite, les compétitions multi-joueurs organisées en général sur une semaine (environ tous les 2 ou 3 mois) sont clairement le top.
Avec la pression du temps ça oblige à faire de nombreux choix, car il y a beaucoup de choses à faire :

  • choisir son langage à utiliser (pour ceux qui en maitrisent plus d’un, mais moi c’est Java ou rien)
  • définir son algorithme principal, et le peaufiner tout au long de la semaine
  • choisir de coder « vite et sale », au risque de faire une assiette de spaghettis qu’on ne peut plus toucher sans rajouter 10 bugs, ou « pas trop vite mais propre », au risque de pas finir à temps
  • investir ou pas du temps dans des tests unitaires, qui permettront de limiter les risques de régressions lorsqu’on fera évoluer le code
  • travailler sur les performances du code en terme de temps d’exécution (pour les algos gourmands), car on a que 100 ms à chaque tour pour prendre une décision,
  • passer du temps à bien comprendre les mécanismes du jeu, notamment quand il y a de la physique et des maths sous-jacentes,
  • analyser les stratégies des meilleurs, pour essayer de comprendre ce qui est important dans le jeu,
  • et plein d’autres choses qui dépendront du jeu en lui même…

Finalement, concernant la communauté des CodinGamers, elle est au top, beaucoup d’entraide sur le forum et sur le chat intégré, même pendant les compétitions !
A la fin des compétitions, les meilleurs écrivent un « post-mortem » où ils partagent largement leur stratégie (voir par exemple celui de la dernière compétition), si ce n’est des fois leur code en entier (ou presque) ! Il n’y rien de mieux pour apprendre et progresser, et là on est vraiment dans l’intelligence artificielle, avec des algos génétiques, du Monte-Carlo, du recuit simulé, etc…

Bon de mon côté (compte Jahz), après deux ans, j’ai fini une bonne partie des puzzles solos, accroché un moment un top 10 sur un jeu d’optimisation, mais rien de très remarquable (hormis une compétition « privée » dans mon entreprise). Mais le plus important, c’est que ce site m’a clairement redonné le gout de la programmation, et je pense avoir beaucoup progressé depuis que je suis sur CG.

Bref, je participerai très probablement à la prochaine compétition qui commence pile dans deux semaines. Et toi ?

cg_ghost

Philippe Villa Trio

philippe_villa

Et la découverte musicale de la semaine se nomme le Philippe Villa Trio !

Un parcours de découverte qui s’est étalé sur une semaine :

  • Newsletter reçue le lundi par email et donc découverte d’un musicien dont je n’avais pas encore entendu parler,
  • Écoute d’extraits sur la vidéo liée par la newsletter lundi et mardi,
  • Écoute plus attentive de ses deux albums déjà sortis, mercredi / jeudi / vendredi,
  • Et on finit par un concert live le samedi soir à Villeneuve !

A l’arrivée, de superbes compositions jouées par un trio dynamisé par le live.
Les morceaux sont pleins de groove, avec beaucoup d’originalité rythmique (variations à l’intérieur des morceaux et utilisation de mesures asymétriques et composées : exemple), et des harmonies qui font voyager. On regrettera simplement quelques soucis de volumes sonores à certains moment, mais rien de grave.
Gros coup de cœur pour les morceaux Enivrance, Orient-Express, Pulse XXL, et Second souffle. Certains feront partie du 3ème album à venir, donc je l’attends avec impatience.
A noter également le passage de l’accordéoniste Frédéric Viale sur deux morceaux, dont l’intégration dans le trio a été très réussie.

Bref, je t’encourage à écouter sa musique et à aller voir tout ça sur scène, et si t’es dans le coin des Alpes-Maritimes ça devrait pas être trop compliqué.

Bonus BestOfTSF :
Deux nouveaux morceaux funk dans le BOTSF, tout d’abord un « Afro-Funk » live par le pianiste cubain Chucho Valdes dont c’est la première apparition dans la playlist, suivi d’une version inattendue de « A night in tunisia« , par Chaka Khan !

Bonus actu : d’après ce site, cet article vaut très exactement 37 914,29 euros !

Une finale à ne pas rater !

federer-nadal

Qui aurait parié sur cette finale il y a deux semaines ? Pas grand monde je pense. Et pourtant, de l’autre côté de la planète, c’est bien Roger qui défiera Nadal demain, pour clôturer un Open d’Australie de toutes les surprises.

Inutile de s’attarder sur les chiffres ou stats qui démontrent à l’envie pourquoi ce match sera historique pour le tennis, le principal sera bien dans le plaisir qu’on aura à les voir s’affronter de nouveau pour un titre en grand chelem.

D’un point de vue tactique et physique, Roger sera obligé de prendre des risques, ce qui me laisse espérer un beau tennis d’attaque avec de nombreuses montées au filet.
Mentalement il devra rester solide quand Nadal le saoulera de passings, et il faudra pas compter sur Rafa pour se lasser à un quelconque moment de pilonner son revers.
Contre Dimitrov en demie il a servi 95% du temps sur son revers, comme tu le découvriras dans la vidéo de notre coach préféré.

Bref, c’est l’heure des pronos, et une fois n’est pas coutume, je t’en livre deux pour le prix d’un : le vainqueur du premier set remportera le match, et Fed le gagnera en 4 !

 

Bonus BestOfTSF (dans chaque article cette année je relèverai les dernières entrées dans le BestOf) !
Depuis le début de l’année, deux belles découvertes attribuées à Miles Mosley et Mammal Hands, ainsi que deux nouveaux morceaux d’habitués de la playlist, Brad Mehldau dans « Independence Day » et Shai Maestro !

Nouvelle année !

Nouvelle année qui commence, et donc aussi un an d’existence pour ce blog !
Comme wordpress fournit quelques statistiques, je te les partage ici en toute transparence :

carte_2016stats_2016

Voilà, rien de très étonnant au final, je me demande juste si il faut voir un signe inquiétant dans le nombre de visiteurs.
Du côté des articles, avec 18 de publiés sur l’année ça fait donc 1.5 par mois en moyenne, un peu moins que ce j’avais compté faire (autour de 2 ou 3), mais le but n’étais pas de se mettre la pression pour publier à tout prix, ça me va bien comme ça.

Pour finir, une rétrospective des mes pronos :

Clairement meilleur en tennis qu’en Go, on verra en 2017 ce que ça donne avec des pronos sur des sujets peut-être plus variés.
Niveau variété des sujets du blog, c’était d’ailleurs pas trop mal non sur 2016 ? Bien motivé en tout cas pour continuer à écrire en 2017, c’est pas les idées qui manquent !

Et bonne année !

… et on écoute Mr Herbie Hancock !

herbie

Samedi 11 Juin 2016, 21h50.
Un mec m’envoie un texto venu de nulle part : « T’aimes bien herbie hancock ? » Voilà la suite :

herbie_conversation

Dimanche 18 décembre 2016, 16h30.
La playlist est terminée et est disponible sur Spotify ici : https://play.spotify.com/user/jahzman/playlist/4FQGWFMPbGgg5IQ2EV9P6L

Le mec qui se reconnaitra pourra donc explorer les différentes facettes de la musique d’Herbie Hancock, de ses débuts en leader à ses morceaux funks psychédéliques, en passant par le quintet de Miles Davis, son duo avec Chick Corea, un « Rockit » qui gagnera un Grammy-award ou même un blues avec Stevie Wonder. Ouais, c’est varié.

La playlist se compose de 22 titres pour une durée de 2h49, et est simplement classée par ordre chronologique.
Certains titres emblématiques d’Herbie se répètent dans la playlist, comme « Watermelon Man », « Cantaloupe Island », « Maiden Voyage » ou « Chameleon »… et c’est passionnant de  voir comment ils sont réinterprétés en fonction de ses inspirations du moment.

Concernant le choix des titres dans la playlist, j’ai tout simplement commencé avec les morceaux que j’ai dans la tête depuis 20 ans, et ensuite j’ai complété avec les découvertes que j’ai faites en plongeant dans sa discographie.
Comme quoi l’exercice était intéressant !

Allez, bonne écoute !

… et on finit l’année tennis sur un match au sommet !

master

Pour la première fois dans l’histoire de cette compétition, la place de numéro 1 mondial va se jouer sur le dernier match de l’année entre les deux prétendants au trône.
Autant dire que sur le papier, le match de ce soir (19h00) promet d’être exceptionnel.

Entre un Djokovic qui a littéralement atomisé Nishikori en demie (6-1, 6-1), et Murray qui a du puiser dans ses ressources physiques et mentales contre Raonic (5-7, 7-6, 7-6 en 3h40), on devrait avoir droit à un beau combat. Je t’invite à voir les highlights d’hier pour te faire une idée du niveau de tennis pratiqué.

Alors bien sur, l’opposition de style entre les deux ne sera pas aussi belle qu’elle a pu l’être dans la demie Murray / Raonic (quelle fête du décalage de coup droit !), mais tennistiquement parlant, avec les deux ogres de la saison de chaque côté du filet on ne devrait pas être déçu.

Bref, est-ce que Djoko arrivera à inverser la tendance, lui qui avait tout gagné durant la première moitié de l’année, avant de voir Murray tout rafler durant la seconde (à l’exception de l’US Open chapardé par Wawrinka) ?
Pour moi oui, je vois Djoko en 3 sets ! Et toi ?

… et on plonge dans le système Victoria !

img_0505

Sacré système que celui de Victoria, cette DRH VIP d’une multinationale !
Elle combat les syndicalistes et ferme des usines la journée, puis retrouve le confort des hôtels de luxe le soir, dopée au champagne et… au sexe avec son amant.
Son amant c’est David, directeur de travaux pour l’édification d’une tour à la Défense dont la hauteur extrême ne trouve d’écho que dans l’abrutissement et la servitude totale des hommes qui la construisent, lui inclus.
Après tout, les millions que touchera l’entreprise de promotion méritent bien quelques sacrifices humains…

La vie de David, dont on suit le point de vue tout au long du roman, sera complètement bouleversée par sa rencontre avec Victoria : ses idéaux, son professionnalisme, ses fantasmes, sa famille… Tout y passe, mais ce sera au prix d’intenses questionnements et scrupules, qui feront même ressortir des souvenirs troublants de sa jeunesse.

L’écriture d’Éric Reinhardt, que je découvrais sur ce roman, m’a ravi. Les envolées lyriques mais vulgaires du directeur de travaux, la plongée dans le cerveau de David perclus de doutes, la description des ébats passionnés, tout cela sur la toile de fond du rapport des hommes à l’ultra-libéralisme… Je n’ai pas été surpris de voir que le roman avait été sélectionné pour le Goncourt 2011.

Le Système Victoria – Éric Reinhardt