The Jazz of Physics

Je viens donc de finir un ouvrage étonnant : The Jazz of Physics, où l’on apprend que John Coltrane était fan d’Einstein et de ses théories !
Il incorporait ainsi dans sa musique beaucoup de concepts scientifiques et physiques tels que la géométrie, la brisure de symétrie, les cycles, l’invariance… et l’auteur voit très clairement la structure de l’univers « transpirer » dans ses solos. A partir de là, est-ce vraiment étonnant de le voir intituler ses derniers albums « Interstellar Space » ou « Stellar Regions » ?
Le dessin ci-dessus, réalisé par Coltrane lui même, témoigne de l’approche « mathématique » qu’il avait de la musique. Et si tu veux comprendre où se cache la gamme pentatonique dans le schéma, hé bien il ne te reste plus qu’à lire le livre !

Stephon Alexander, l’auteur donc, un physicien théoricien et musicien de jazz, affectionne tout particulièrement le concept de l’analogie. C’est ainsi qu’il développe des théories de l’inflation cosmique et donc de la structure de l’univers en se basant sur la vibration des cordes (celles de la théorie… ou du piano ?). L’improvisation est au cœur de sa démarche scientifique, très clairement inspirée par sa passion du jazz.

Le propos est vraiment passionnant, car il permet tout au long du parcours de l’auteur de se faire une idée de la manière de travailler des géants de la physique théorique et du jazz, en plus de révéler des liens insoupçonnés entre le fond diffus cosmologique et la musique.
Comme d’habitude, je prête à qui veut !

The Jazz of Physics – Stephon Alexander (en anglais)

Publicités

Une finale demie-inattendue

Je t’avoue que cette finale ne m’emballe pas plus que ça. Tous les pronostiques et cotes le montrent, Anderson va probablement subir un calvaire ce soir, à moins qu’il ne sorte un match magistral au niveau tactique, physique, technique et mental. Rien que ça, pour sa première (et de loin) en finale de grand chelem.

Le finaliste de grand chelem le plus improbable depuis belle lurette, grâce à un tableau déséquilibré (merci Murray) et décimé dans sa partie basse, est donc condamné à l’exploit pour battre un Nadal qui m’a étonné dans ce tournoi. On va dire qu’il n’arrivait pas franchement confiant à l’US Open, après une tournée sur dur assez médiocre.

Bref, tout ça s’est ressenti dans mon tableau de prono (ils ont la bonne idée d’en faire un officiel pour l’USO), et je finis bon dernier de notre groupe d’experts autoproclamés:

Le premier au général étant à 180 points… il avait anticipé cette finale et la victoire de… Nadal (pas fou non plus le mec).

Bon, je sais pas si ça a une quelconque valeur après tout ça, mais je te livre quand même mon prono : Nadal en 3 !

Apprendre

« Pendant toute ta vie, vis et apprends : vis pour apprendre ; apprends pour vivre. »

Voilà ce que dit un proverbe allemand. Et effectivement, quoi de plus intéressant et amusant que d’apprendre de nouvelles choses, dans des domaines variés ?
Aujourd’hui je veux te parler de Mike Boyd et donc de sa chaine youtube qu’il a commencé il y a pile deux ans.
Concept simple : il se met au défi d’apprendre à faire quelque chose de nouveau, puis se filme pendant tout l’apprentissage jusqu’à la réussite.
Voilà par exemple ce qu’il a appris en 2016 :

Alors pourquoi c’est intéressant ?

  • Le mec n’est pas un extra-terrestre, il le dit lui même : « I’m not special, I’m not particularly smart, I’m not talented »
  • Et pourtant tu seras étonné de la vitesse à laquelle il apprend (cf ci-dessous)
  • Il touche à des domaines super variés : monocycle (2h38), Rubik’s cube (16h03 pour le faire en moins de 2 minutes), musique (7h38 pour jouer Take Five au sax en bambou, alors qu’il ne sait pas en jouer), hack d’une machine à café (7h29), musculation (31h pour passer 5 « muscle up » à la suite)…
  • Les vidéos sont sympas, avec de l’humour et bonne musique, pas trop longues…

Voilà moi je trouve ça motivant et inspirant de voir comment il fait pour apprendre aussi vite, et ça met en valeur deux qualités que je trouve essentielles : patience et persévérance !

Pour finir, les vidéos des exemples que j’ai donnés (si tu n’en vois qu’une je te recommande le sax en bambou) :

Nice Jazz Festival

Hé oui cette semaine c’est Nice Jazz Festival !
Comme les 10 dernières années, la programmation est excellente, et cette année ne fait pas exception c’est du lourd !
Avec un tarif que je trouve relativement abordable ( environ 40 euros pour 6 concerts sur 2 scènes), c’est vraiment le top pour passer une chaude soirée d’été avec du jazz (et « assimilés ») live. Certains regrettent le site historique des arènes de Cimiez, pour ma part j’apprécie aussi celui du centre-ville, avec sa grande scène et son théâtre plus intime.

Alors je t’entends déjà d’ici : « T’es gentil mon copain, mais Nice c’est pas forcément la porte d’à côté, donc en fait tu veux juste me mettre le démon avec ton article ? »

En fait non au contraire, ce que je veux te dire c’est que TSF Jazz retransmet en live tous les concerts de la scène du théâtre ! Tu savais pas quoi écouter les soirs de cette semaine ? Hé ben voilà !
Et en plus du live, la plupart des concerts seront postés en podcast ici ! Pour hier il manque pour l’instant celui de Roberto Fonseca, j’espère qu’ils le mettront car pour y avoir été, c’était du feu cubain.

Bref, si tu écoutes mercredi 19, on sera connecté d’une certaine manière puisque j’y serai de nouveau, et je peux te dire que j’attends avec impatience de voir pour la première fois Tony Allen et Cory Henry !

Nouvelle finale pour Roger !

Cette année 2017 nous offre donc une seconde finale de grand chelem avec Roger Federer !
Bien que n’étant pas le premier fan du tennis sur gazon, il faut avouer qu’elle fait tout de même envie avec Marin Cilic en face, et j’espère qu’on va voir du bon service-volée, des aces de Roger, et des passing-shots de l’extrême.

Mon prono : Roger en 4 !

PS : on notera une rétrospective plutôt sympa d’Eurosport sur les 10 dernières finales de Roger à Wimbledon. Pauvre Roddick…

100 euros

Retour de vacances, frigo vide (sauf bières…), c’est l’heure de faire des courses.
40 minutes plus tard, alors on a quoi en 2017 pour 100 euros ?

Idée bizarre que de bloguer sur sa liste de course j’en conviens, je ne sais pas pourquoi ça m’a pris comme ça en remontant dans l’ascenseur. Mais je trouve marrante l’idée de soumettre à la critique mon caddie, et surtout de pouvoir y revenir dans quelques années pour voir ce qu’on mangeait en 2017.
Bref. A garder en tête avant toute critique acerbe des achats, je vais récupérer un gros panier de fruits et légumes via une Amap mercredi, donc je suis plutôt léger sur ces deux catégories.

  • 2 kg de pâtes Barilla : j’avoue, il y avait une promo. Tu noteras quand même les 4 formes différentes.
  • Ravioles : toujours pratique pour un repas rapide un soir de flemme (1 minute de cuisson qui dit mieux ?)
  • Pâtes Rana : idem
  • Parmesan : 2 paquets par session de course, indispensable. Plus il va agglomérer et faire des boules, et plus Antonin sera content.
  • Saint Agur : je sens qu’on va me critiquer sur celui là… mais Sylvie aime bien, et j’avoue j’en prends aussi si parfois.
  • Salakis : comme pour le parmesan, en été c’est 2 unités sans réfléchir, c’est simplement délicieux avec les salades en tous genres (et bien plus gouteux que la mozza si tu veux mon avis)
  • Gorgonzonla : ça faisait longtemps, et il y aura des galettes à garnir
  • + divers fromages, dont un Chabichou du Poitou AOP qui me permettra de cocher un nouveau fromage dans mon livre de recensement !
  • Crème et beurre : la base. Les bretons me diront que c’est pas du beurre, mais qu’ils se rassurent il en restait « du vrai » au frigo, l’honneur est sauf.
  • Yaourts vanille : les préférés d’Antonin
  • Tomates noires : elles m’ont fait de l’œil, je n’en ai jamais mangé je pense, alors j’ai pris même à 6 euros le kil
  • Poivrons : il y en a rarement dans le panier, c’est polyvalent, et au top dans une salade de tomates (rouge, vert et noir ça va claquer non ?)
  • Jus de fruits : un verre le matin et ça repart. Les Tropicana du rayon frais sont pas donnés, mais le gout du fruit est bien là
  • Coca : un deuxième tacle pour moi ? Hé bien j’ai des amis qui aiment ça, et oui ce sont quand même des amis !
  • Pains au lait : pour Antonin
  • Patates douces : un espoir de faire manger autre chose que des pâtes à Antonin…
  • Des œufs : pour accompagner les salades, en omelettes… comme on mange très peu de viande, on a plutôt une grosse conso d’œufs !
  • Salade Mesclun en sachet : j’avoue une grosse flemme, et pouvoir juste mettre la salade direct dans le saladier…
  • Avocats : bio mais du Pérou (allez comprendre la logique), un craquage…
  • Jambon : quasiment la seule viande que mange Antonin
  • Nuggets de poulet : heu, un autre essai pour faire manger Antonin. Tacle nutritif ?
  • Compotes en gourdes : très mauvais d’un point de vue de la quantité d’emballage, mais tellement pratique…
  • Céréales diverses : pour des petits dej de champion
  • Bocal d’olives : probablement pour un futur caviar d’aubergines
  • Bocal de haricots : un légume qu’Antonin aime bien (la plupart du temps disons) !
  • Du pain : la base
  • Champignons bio : pas sur la photo, mais c’est bon !
  • Des galettes : à garnir avec tout le reste, pour se faire plaisir le weekend prochain

Et voilà ce qu’on a pour 100 euros en 2017, dans un carrefour market d’une région plutôt chère…
Alors tu me mets combien de tacles sur cette liste ? Et toi qu’est-ce tu aurais ajouté / enlevé sur des courses de frigo vide ?

Le seul capable de le faire

Demain, ce sera donc bien Stan « the man » le dernier obstacle à la « Décima » annoncée de Nadal.
Nadal était clairement attendu en finale, vu le niveau de jeu affiché depuis le début de la saison sur terre et donc la confiance qui va avec. La demie-finale contre Thiem a fait pschit, ce dernier récoltant à peu de chose près le même tarif que tous les autres adversaires de Nadal dans ce tournoi : 3 sets avec quelques jeux marqués, et un billet pour le retour à la maison.

A l’inverse, la demie entre Murray et Stan :

  • a été épique, cf des highlights complètement dingues. Ce qui m’impressionne le plus je crois, au delà de tous les jolis points joués, c’est l’intensité qu’on peut voir sur les deux derniers (dont la balle de match), alors qu’on a dépassé les 4h de jeu. Hallucinant.
  • a donné l’occasion au « vrai faux blog de Marc Rosset » d’écrire un nouvel article tout en finesse, je cite « [Stan] aura le redoutable honneur d’affronter l’homme aux neuf Roland Garros, celui qui a avalé tous ses adversaires avec une facilité déconcertante, qui arrive en finale frais comme un employé des PTT dans les années 80 et qui fait figure d’Everest à escalader. » J’en profite pour faire découvrir ce blog qui commente les gros tournois de manière très… imagée… avec une impartialité toute relative concernant les joueurs suisses.
  • et surtout nous a sélectionné le seul joueur capable d’offrir une vraie opposition à Nadal demain (je pense que Murray aurait pris une raclée embarrassante pour un numéro 1 mondial), histoire qu’on puisse profiter d’une jolie finale et pas d’une 7ème boucherie offerte par la maison Rafa.

Bref, autant la finale de l’Open d’Australie était l’occasion parfaite pour un brunch, autant cette fois c’est les bières et glaces qu’il faut urgemment mettre au frais !
Mon prono pour finir : Nadal en 4, même si j’aimerais mieux voir Stan en 5 !