McCoy Tyner

Ah… McCoy Tyner nous a donc quitté il y a deux jours. L’un des mes pianistes préférés, j’ai souvenir de concerts fabuleux à Chambéry, à Vienne bien sur, à Grenoble… Evidemment c’était des concerts où il était leader de son groupe, je suis bien trop jeune (?!) pour avoir pu assister à un concert où il jouait avec le quartet légendaire de John Coltrane.

Son jeu à la main gauche m’a toujours émerveillé, et plus globalement son jeu très dynamique et percussif. Franchement un régal à écouter et à voir. La musique qu’il jouait était très inspirée, modale, avec des accords (en quartes !) et sonorités qui le rendent inimitable et reconnaissable au premier coup d’oreille. Comme le dit André Manoukian, « C’est une musique d’élévation qui vous saisit, on ne peut pas écouter ça de manière anodine en buvant un cocktail« .

Dans une interview de Laurent De Wilde, il déclarait :

« L2W – Vous dites ne pas avoir théorisé ce que vous jouez. Mais quand par exemple vous êtes sur quatre mesures de sol avant un do mineur, en quels termes pensez-vous ce genre de résolution ?

MT – Tu me poses une drôle de question… Je ne sais pas… Mon esprit change tout les jours… Je peux jouer ces deux accords d’une telle façon aujourd’hui, mais demain je jouerai quelque chose d’autre, ou je jouerai un embellissement dessus. Ou je changerai des notes. C’est comme de construire une maison en temps réel. Tu en es à la moitié et tu te dis, j’aimerais bien mettre un escalier ici ou un ascenseur là-bas, tu deviens un architecte de la musique, mais ce n’est pas réfléchi à l’avance. Même quand tu joues les même morceau dans deux sets qui se suivent, tu trouveras une façon différente de le jouer, et c’est ça qui le rend intéressant. »

McCoy nous laisse donc avec une discographie riche de 75 albums en leader, et voici les quelques morceaux que je veux te partager aujourd’hui pour honorer sa mémoire.

On va commencer « African Village » en quartet live à Vienne (2002) qui est assez emblématique de sa musique, avec un Charnett Moffett déchaîné à la basse :

La partie 2 est là !

On continue avec « Passion Dance » en trio cette fois :

Ensuite retour au quartet avec le regretté Michael Brecker, sur « Impressions » (un morceau de John Coltrane), ça déménage !

Et maintenant « Naima », encore en hommage à John Coltrane :

Un détour assez étonnant avec « Señor Carlos » qu’il compose pour Carlos Santana, et qu’ils jouent ensemble !

Deux choses pour finir : d’abord un concert entier de latin jazz à Vienne. Tous les musiciens sont complètement incroyables et mettent une énergie dingue dans leur musique. Celui là j’y étais !

Et finalement un morceau studio, le premier de l’album Infinity intitulé « Flying High ». Je laisse la parole à McCoy pour décrire le morceau :
« A great deal of my adult life as a musician has been spent traveling to many places around the world. This song takes off, gets you where you want to go, and brings you back home safely !!! What a great trip !!! »

Poster un commentaire en toute détente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.