Premier verger

Voilà un jeu coopératif sympa pour les enfants ! Le joli matériel rend les parties agréables, et les règles sont très très simples :

  • A tour de rôle, on lance le dé
  • Si on tombe sur jaune, vert, rouge ou mauve, on cueille un fruit de la couleur correspondante et on le pose dans le panier
  • Si on tombe sur le corbeau, il avance d’une case sur la piste qui le mène au verger
  • Si on tombe sur le fameux panier comme sur la photo, on peut choisir le fruit que l’on cueille !

La partie est gagnée quand tous les fruits sont cueillis, ou perdue dès que le corbeau a avancé 5 fois et entre donc dans le verger.

Donc oui, 5 fois sur 6 on execute juste ce que le dé nous a donné, mais il y un choix (et donc stratégie) quand on tombe sur le panier !
Bien sur le plaisir pour les enfants est avant tout dans le matériel, le fait de jouer tous ensemble contre le corbeau, et l’intérêt est dans l’apprentissage de règles à respecter.

Mais… j’étais curieux de faire quelques statistiques sur les chances de victoire, et l’impact des « stratégies » utilisées lorsqu’on fait panier.
Quelques lignes de programmation plus tard (on pourrait surement faire des probas à la place, mais ça a pas l’air simple du tout), et les résultats tombent. Les stratégies considérées sont :

  1. Cueillir toujours dans l’arbre où il reste le plus de fruits
  2. Cueillir au hasard
  3. Cueillir toujours dans le premier arbre où il reste des fruits (en partant de la gauche par exemple)
  4. Cueillir toujours dans l’arbre où il reste le moins de fruits

Et voici les statistiques de victoire, avec 10 millions de parties jouées pour chaque stratégie (même sur un vieil ordinateur, ça prend moins d’une minute) :

  1. 63,13 %
  2. 59,68 %
  3. 58,26 %
  4. 55,52 %

Ce que j’en retiens :

  • C’est un jeu où il faut s’attendre à perdre régulièrement. C’est surement une bonne chose pour les enfants, d’autant que la défaite étant partagée par tous les joueurs elle passe d’autant mieux, et on peut très vite refaire une partie !
  • Comme on peut faire un choix une fois sur six en moyenne, l’impact des stratégies est assez mineur. Je trouve ça un peu dommage, car ça va être compliqué pour les enfants de réaliser qu’il y a de meilleurs choix que d’autres. Je ne sais pas à partir de quel âge un enfant peut « réfléchir » aux stratégies, mais pour les petits seule l’observation aurait pu leur mettre la puce à l’oreille. Mais avec des différence si minimes…

Si tu veux jouer avec le code ou regarder par curiosité, ça se passe ici.

Publicités

FIJ 2018

C’est donc le weekend dernier que se tenait le Festival International des Jeux à Cannes.
Alors clarifions tout de suite, par jeux on entend ici « jeux de société ». Il y a bien une petite partie jeux vidéos, mais je ne l’ai jamais trouvé très intéressante.

Pourquoi t’en parler après coup en fait ? Hé bien pour te donner envie d’y venir l’année prochaine, ou de visiter un autre salon/festival sur le jeu de société, car ouais, c’est cool.
Mais d’ailleurs on y fait quoi au juste ? Petit tour d’horizon, inspiré de ce blog :

  1. Jouer (sans blague). Mais au fait, avec plusieurs centaines (milliers ?) de jeux présentés, comment choisir ? Pour ma part j’essaye de jouer à des jeux que je ne connais pas, en espérant découvrir des mécaniques / systèmes de jeux novateurs. Bon ça reste un peu au hasard des tables dispos, des illustrations qui t’attirent, etc… complètement imprévisible, et souvent l’occasion de jouer avec des inconnus sympas et passionnés.
    Contrairement à certaines connaissances, j’y vais pas avec une liste préétablie de 30 jeux à absolument tester !
  2. Participer à des tournois, pour le coup à l’inverse du point précédent, c’est mieux sur des jeux qu’on connait bien. Cette année, participation à 7 Wonders Duel et Splendor, avec des résultats mitigés.
    Ce que j’apprécie dans les tournois, c’est que les parties s’enchaînent, pas de galère pour apprendre des règles dans un bruit improbable, attendre une table de dispo, et y’a beaucoup de (très) bons joueurs pour faire de belles parties.
  3. Accompagner les enfants : superbe espace enfant à Cannes, les petits de tout âge se régalent et ne savent plus ou donner de la tête !
  4. Participer au « off » le soir jusqu’à tard. Raté cette année, mais c’est une bonne occasion de tester des protos présentés par les auteurs eux-même, puis de leur faire des retours une binouze à la main.
  5. Faire des achats. Moi c’est pas trop mon truc (bredouille cette année) à moins de trouver des promos intéressantes (genre dimanche fin d’aprem), car j’aime mieux réfléchir à deux fois avant d’avoir une boite de plus dans l’étagère… histoire d’être sur de l’ouvrir plusieurs fois ensuite ! D’autres reviendront avec des dizaines de jeux.