Jeux & financement participatif

Depuis quelques années, le financement participatif joue un rôle très important du côté des jeux de société, en parallèle du circuit « classique » avec les boutiques (en dur ou en ligne).
La plateforme star est Kickstarter (en anglais), même si d’autres essaient de se faire une place comme Ulule du coté français. On y trouve bien sur d’autres choses que des jeux : de la littérature (par exemple ce projet de traduction intégrale de l’oeuvre de Lovecraft), de la musique, des objets technos, du loufoque avec une campagne pour remplacer les pubs d’une station de métro de Londres par des posters de chats

Mais pour rester du côté des jeux, le succès est tel que des sites et forums dédiés fleurissent, des acronymes comme PM (Pledge Manager) ou PG (Pledge Groupé) font maintenant partie du vocabulaire… et les chiffres deviennent conséquents :

  • les plus gros projets peuvent attirer plus de 40.000 personnes
  • récolter des sommes de plus de 5 millions d’euros
  • en 2018 sur Kickstarter, la catégorie jeux (au complet – donc avec les jeux vidéos, mais l’essentiel vient des jeux de plateau) c’est plus de 3000 projets financés par 800.000 personnes pour un montant de 200 millions de dollars
  • depuis le début de Kickstarter, presque un milliard de dépensé dans la catégorie jeux par 3 millions de personnes…

Après avoir testé le concept en 2013 (en participant au financement d’un très beau film sur le jeu de Go qui est finalement sorti en 2017 – dispo aussi sur Netflix), je n’y étais pas revenu, mais en 2018 comme tu peux le voir sur le screenshot, j’ai un peu craqué comme on dit ! Pourquoi ? Envie de renouveler un peu ma ludothèque, de jeux différents de ce que j’avais (par exemple avec figurines, ou dédiés au jeu solo)… Et Kickstarter facilite bien la prise de risque des éditeurs pour faire des jeux « hors-normes » (puisqu’ils s’assurent d’un certain niveau de demande avant de produire), et donc les jeux innovants qui envoient du lourd en matériel, en concepts… Par transparence j’ai mis les prix même si ils sont conséquents, j’assume !

Allez, assez bavardé de généralités, en quelques mots les raisons pour lesquelles j’ai soutenu ces projets, dans l’ordre chronologique :

  • Unbroken : pris début 2018, j’avais envie d’un jeu rapide (30 minutes) pensé pour être joué en solo. Avec un second enfant en approche, j’anticipais que les soirées jeux se feraient plus rares, et avoir une option ludique rapide loin des écrans me tentait bien
  • Black Rose Wars : j’avais bien envie d’avoir un jeu de figurines dans ma collection, et l’aspect combats-de-mages-avec-des-sorts-et-des-créatures-dans-tous-les-sens-mais-sans-dés a fait le reste
  • Top Secret File : un mini-projet atypique à deux euros pour le fun, et à usage unique. Sympa sans être extraordinaire non plus.
  • Endogénésis : un jeu de cartes « compétitif », un vrai pari car c’est le premier projet du créateur, mais je me suis laissé convaincre par son blog où il parle du développement du jeu. Un peu craquage car des jeux de cartes j’en avais déjà plein, j’avoue ! Mais la campagne est super bien menée avec beaucoup d’attention portée à tous les détails, ça promet.
  • Microbrew : un jeu à 2 dans un format mini très pratique pour emporter en voyage. Quand en plus ça parle de bière… il ne restait plus qu’à cliquer sur « Pledge » !
  • Claustrophobia 1643 : un jeu à 2 assez rapide (45 minutes), avec des figurines opposant les humains aux démons. Hum ça ressemble fort au second craquage de la liste. Mais c’est une réédition et la première version a très bonne réputation, c’est sympa et léger à jouer (avec des dés !!!), et c’est Monolith avec Fred Henry aux commandes, l’éditeur français star sur Kickstarter ! Alors on fait quoi ? On clique sur « Pledge »…
  • Tainted Grail: The Fall of Avalon : on finit en décembre avec du très lourd, un jeu coopératif (1 à 4 joueurs) qui promet une aventure de plus de 100 heures. Wow. Je suppose que je jouerai principalement voire exclusivement en solo à ce jeu inspiré des « livres dont vous êtes le héro » de mon enfance.
  • Est-ce que je te parle en plus de deux jeux que j’ai finalement pris sur le circuit classique, mais inspirés par Kickstarter ? Non je n’oserai pas… (mais l’un des deux est coopératif et sélectionné pour le prix de l’as d’or expert – verdict dans un mois à Cannes)

Si tu veux aller plus loin :

  • Un comparatif des plateformes de financement participatif : c’est là
  • Le site français dédié, avec analyses des projets en cours, rétrospectives, forums, PG pour diminuer les frais de port… c’est ici
Publicités

Nouvelle année (bis) !

Et allez, une de plus ! Rétrospective rapide donc de l’année 2017 sur onsedetend.fr

D’abord les statistiques de visites :

Légèrement moins de visiteurs, de visites et de commentaires donc, comparé à 2016.
Surement lié au nombre d’article, lui aussi en petite diminution de 18 à 15, mais comme ça reste plus qu’un par mois, l’honneur est sauf.

Du côté des articles, toujours une belle diversité je trouve, même si les thèmes tennis / musique / IA ont dominé les débats.
Les deux articles qui ont reçu le plus de visites étant d’ailleurs clairement les deux sur CodinGame.

Côté pronos, c’était 100% tennis cette année, et 100% de bons vainqueurs :

A noter que j’avais blogué à retard sur le match AlphaGo – Ke Jie, mais j’aurais évidemment parié sur un 3/0 pour AlphaGo.

Pour varier, je vais arrêter d’écrire sur le tennis pro cette année, et essayer de remplir deux catégories qui sont un peu vides pour l’instant : Jeux (étonnamment ?) et surtout Film & Série.

Bonne année !

Des nouvelles d’AlphaGo

alphago-team-go

Il y a un peu plus d’un an, un match de go historique avait lieu entre Lee Sedol et AlphaGo.
AlphaGo l’avait emporté 4/1 alors même que personne n’aurait parié sur la victoire d’une IA contre les meilleurs pros quelques mois avant. On n’attendait pas ce type de résultat avant 10 ou 20 ans.
Ceci étant, Lee avait quand même arraché une partie, et Ke Jie, alors numéro 1 mondial, avait estimé pouvoir battre AlphaGo et demandait à jouer un match officiel à son tour.

La semaine dernière, Ke a pu se mesurer à AlphaGo (qui avait a priori largement progressé de son côté pendant l’année écoulée), et sans surprise AlphaGo a gagné le match 3/0, alors même que Ke a joué à un excellent niveau d’après ce que j’ai pu lire ici ou là.

En parallèle de ce match malheureusement sans gros suspense (ce qui me fait regretter que AlphaGo ait été si fort si vite), les organisateurs ont eu la bonne idée de faire jouer des humains avec AlphaGo en Pair-Go, et aussi d’opposer l’équipe nationale chinoise (en photo) à AlphaGo. Même si  je ne suis pas convaincu à 100% qu’ils soient nettement plus forts à 5 que seuls, l’idée était très sympa et c’est pourquoi j’ai choisi cette photo pour illustrer l’article.
Bon, ils ont également perdu, mais au moins on dirait qu’ils se sont bien marrés !

Que retenir de tout cela au final ?

  • AlphaGo a déjà fait des émules, et même si DeepMind n’a pas ouvert le code source, d’autres programmes se sont largement inspirés des techniques utilisées et commencent à être très forts eux aussi
  • DeepMind a annoncé la fin de carrière compétitive d’AlphaGo avec ce match, ils vont maintenant se consacrer à un outil d’apprentissage du Go basé sur AlphaGo, et surtout essayer d’appliquer leurs recherches à d’autres domaines (médecine, énergie, matériaux…)
  • DeepMind a livré une cinquantaine de parties d’AlphaGo jouant contre lui même. Les parties sont très étranges avec des coups que beaucoup jugeraient affreux. J’ai pu lire d’un joueur top 10 français « C’est de la grosse merde », « il y a clairement des mauvais coups, des mauvais échanges ».
    Mais qui sommes-nous pauvres humains pour juger un « joueur » qui nous bat tous ? Le débat et l’analyse de ces parties ne font que commencer.
  • Pour les tournois d’humains, il va falloir anticiper les risques de triche (adieu les tournois en ligne avec gros enjeux, exit la consultation de smartphones pendant des parties de tournoi…), sinon le Go pourrait souffrir des même scandales qu’aux échecs

Nouvelle année !

Nouvelle année qui commence, et donc aussi un an d’existence pour ce blog !
Comme wordpress fournit quelques statistiques, je te les partage ici en toute transparence :

carte_2016stats_2016

Voilà, rien de très étonnant au final, je me demande juste si il faut voir un signe inquiétant dans le nombre de visiteurs.
Du côté des articles, avec 18 de publiés sur l’année ça fait donc 1.5 par mois en moyenne, un peu moins que ce j’avais compté faire (autour de 2 ou 3), mais le but n’étais pas de se mettre la pression pour publier à tout prix, ça me va bien comme ça.

Pour finir, une rétrospective des mes pronos :

Clairement meilleur en tennis qu’en Go, on verra en 2017 ce que ça donne avec des pronos sur des sujets peut-être plus variés.
Niveau variété des sujets du blog, c’était d’ailleurs pas trop mal non sur 2016 ? Bien motivé en tout cas pour continuer à écrire en 2017, c’est pas les idées qui manquent !

Et bonne année !

… et on suit un match de Go historique !

AlphaGo-vs-Lee-Sedol

Historique, pour les amateurs du jeu de Go ou de l’intelligence artificielle, très clairement. Alors quand on est fan des deux…

C’est donc demain que le match entre Lee Sedol (bio en français et anglais) et AlphaGo (développé par Google DeepMind) commence.
Il se jouera en 5 parties sans handicap, avec 2h par personne + 3 périodes d’une minute de byo-yomi, et sera streamé en direct sur Youtube.

Forte de sa victoire sans appel (5/0) en Octobre contre Fan Hui (français d’origine chinoise et triple champion d’Europe en 2013/2014/2015), l’IA de Google aura d’après les experts beaucoup plus de mal contre Lee Sedol, l’un des meilleurs joueurs au monde, si elle joue au même niveau que contre Fan.
Sauf que… 6 mois se sont écoulés depuis Octobre, et qu’en 6 mois AlphaGo se sera améliorée en jouant autant de parties qu’un humain l’aurait fait en quelques milliers d’années !
Sans compter que les ingénieurs de Google ont probablement travaillé à fond pour peaufiner leur IA.

Bref, on espère que le spectacle sera au rendez-vous, et il sera très intéressant de voir si Lee Sedol va essayer de compliquer ou au contraire de simplifier les parties, sachant qu’il a un style habituellement très agressif.

Dans tous les cas ça fait plaisir de voir le retentissement qu’a l’évènement dans les médias, beaucoup d’encre a coulé à ce sujet sur le net, mais si je ne devais donner qu’un lien d’article, allez hop ce serait celui là (en anglais).
Et un lien de vidéo, ce serait ici, en français cette fois. Le contenu semble (pas encore eu le temps de tout regarder) très intéressant, car toutes ces questions sont abordées :

  • Qu’est-ce que le jeu de go ?
  • Pourquoi ce jeu intéresse-t-il les chercheurs et les géants de l’internet ?
  • Lee Sedol peut-il gagner ?
  • Quelles conséquences si la machine gagne ?

Alors, Lee Sedol sera-t-il le nouveau Kasparov et AlphaGo le nouveau DeepBlue ?
Début de réponse demain, mais pour ma part je pronostique 4/1 en faveur de Lee Sedol !