Michel Petrucciani

Mercredi 6 janvier 1999

De retour au lycée après des fêtes de fin d’année heureuses, c’est pourtant le cœur lourd que j’en passe l’enceinte pour rejoindre tous les potes.
Michel Petrucciani est mort à 36 ans des suites d’une pneumonie.

Je suis vraiment touché car je joue et j’écoute beaucoup de jazz à cette période (c’est toujours vrai pour l’écoute), et j’ai eu la chance de voir Michel en concert quelque temps auparavant, pour la première et donc dernière fois.

Sa musique joyeuse et généreuse, ses « farandoles » de notes, sa dextérité, son sens du rythme et des mélodies, son phrasé, ses compositions, sa capacité à diriger ou joindre de beaux projets artistiques… Je sais déjà que tout cela va me manquer énormément, et que l’homme autant que le musicien génial seront irremplaçables.

Dimanche 6 janvier 2019

Le manque est toujours là, et le plaisir à écouter sa musique intact.
Cela fait donc 20 ans que Michel nous a quitté beaucoup trop tôt, et je me refuse à imaginer ce qu’aurait pu être la suite de sa carrière, ou les directions nouvelles qu’il aurait pu faire prendre à sa musique.

A la place, la meilleure manière de lui rendre hommage reste encore de te faire partager sa musique avec certain extraits de ses concerts et des morceaux qui me sont chers.
A noter que TSF Jazz lui consacre la semaine à venir avec des émissions variées (concerts, témoignages, présentation de coffret…)

Et pour finir un extrait du film documentaire qui lui avait été consacré :
https://youtu.be/YNd6H1jdVRI?t=4295

Publicités

Nouvelle année (ter) & appel aux détendus

Hop, bonne année à toi qui lit cet article !

Comme les deux années précédentes, voici les stats de l’année écoulée :

Des statistiques donc dans la lignée de 2016 et 2017, rien de très spécial à noter sauf la place de numéro 1 aux Etats-Unis que je ne m’explique pas plus que ça.
Du côté des articles, 14 de publiés, toujours supérieur à un par mois donc ça va.
Pas de rétrospective « prono » à faire puisque n’ayant pas écrit sur le tennis pro en 2018, j’en ai tari la source principale.

En revanche, je fais solennellement un appel aux détendus d’ici et d’ailleurs qui souhaiteraient partager leurs petites et grande passions.
Après 3 ans à écrire seul, l’envie d’ouvrir le contenu est venue naturellement, petit à petit. Et WordPress est tout à fait pensé pour supporter de multiples auteurs, techniquement il n’y a rien à faire tout est déjà en place.
Pour écrire, pas besoin de connaissances particulières en WordPress ou informatique et encore moins programmation.

Donc que ce soit pour un seul article ou pour publier plus régulièrement, n’hésite pas tu es le bienvenu et contacte moi à detente@onsedetend.fr

 

J’allais oublier pour finir, voilà un extrait de concert qui fait plaisir à écouter (et à voir !). J’espère que la joie que ces musiciens ont à jouer ensemble te sera communicative et te mettra la patate pour 2019 !

Knower

« C’est du What The Funk ! »

C’est par ces mots que Matt m’envoie cette vidéo il y a quelques temps.
Alors clairement au niveau de la vidéo et de l’enregistrement, c’est du grand n’importe quoi qui te fait marrer du début à la fin (jouer dans les escaliers et couloirs d’une maison ? les incrustations vidéos à l’ancienne mais qui visent dans le mille ? Déchirage de T-shirt ?).
Mais surtout, Knower envoie du groove et un son funky comme rarement.

La rythmique est énorme avec une ligne de basse assez dingue (on l’entend bien dans ce « bass cover« ), la voix est top, et les solos aux petits oignons.
Mon solo préféré est celui de clavier avec son changement de tempo en plein milieu, et je te reparlerai d’ailleurs bientôt de Rai.

Bon, ça sonne comme une évidence mais tous les musiciens ont fait de grosses études de Jazz. C’est donc pas un hasard de les voir jouer avec les Snarky Puppy, qu’ils soient programmés dans certains festivals de jazz (pas à Nice Jazz malheureusement…), ou qu’ils fassent la première partie de groupes comme Gogo Penguin

Allez tu me diras ce que tu en penses à l’occaz !

Jeux Olympiques !

Ça n’a pas pu t’échapper, les JO ont commencé !

Et en plus c’est les JO d’hiver, et perso les sports me parlent beaucoup plus que ceux d’été.
Même si on peut reprocher beaucoup de choses aux JOs (sport business, budgets colossaux, un CIO douteux…), moi ce que j’en retiens c’est surtout une opportunité de mettre en valeur des sports qui passent une fois tous les 4 ans à la télé sur une chaîne publique. Ça nous change de l’overdose de foot.

Bref, pour ma part je vais surtout essayer de regarder le biathlon (la revanche au mental de Fourcade aujourd’hui !), les épreuves de ski alpin (go Victor pour le combiné demain, réveil à 7h00 pour le slalom !), et puis apprécier ce que je verrai au hasard des programmes. Tiens par exemple, les runs de ski de bosses sont assez dingues, et y’a des sports que je trouve assez injustes.

Et toi, tu vas regarder un peu ? Quelles sont les épreuves qui t’intéressent le plus ?

Bravo Victor !

Un petit article pour féliciter le français Victor Muffat-Jeandet, qui a décroché vendredi à Wengen (Suisse) sa première victoire en coupe du monde de ski alpin, dans l’épreuve du combiné (une manche de descente, et une de slalom) !
Et comme il a fait ses débuts dans le même club que le mien et que je le connais donc de loin, ça fait super plaisir pour lui !

J’aime bien l’esprit de cette épreuve du combiné, qui récompense la polyvalence des skieurs sur la vitesse d’une part et la technicité de l’autre.

Pour revoir sa descente, ça se passe ici. Il fini 27ème, tout juste dans les 30 premiers.
Super important car l’ordre de départ du slalom est inversé pour ces 30 coureurs.
Victor est donc parti en 4ème lors de la seconde manche, sur une piste encore en bonne condition (malgré le brouillard), et il signera le meilleur temps pour s’offrir la victoire au général !

Et pour finir, son interview sympa d’après-course est ici ! Prochain épisode du combiné aux JO !
Bravo !

Apprendre

« Pendant toute ta vie, vis et apprends : vis pour apprendre ; apprends pour vivre. »

Voilà ce que dit un proverbe allemand. Et effectivement, quoi de plus intéressant et amusant que d’apprendre de nouvelles choses, dans des domaines variés ?
Aujourd’hui je veux te parler de Mike Boyd et donc de sa chaine youtube qu’il a commencé il y a pile deux ans.
Concept simple : il se met au défi d’apprendre à faire quelque chose de nouveau, puis se filme pendant tout l’apprentissage jusqu’à la réussite.
Voilà par exemple ce qu’il a appris en 2016 :

Alors pourquoi c’est intéressant ?

  • Le mec n’est pas un extra-terrestre, il le dit lui même : « I’m not special, I’m not particularly smart, I’m not talented »
  • Et pourtant tu seras étonné de la vitesse à laquelle il apprend (cf ci-dessous)
  • Il touche à des domaines super variés : monocycle (2h38), Rubik’s cube (16h03 pour le faire en moins de 2 minutes), musique (7h38 pour jouer Take Five au sax en bambou, alors qu’il ne sait pas en jouer), hack d’une machine à café (7h29), musculation (31h pour passer 5 « muscle up » à la suite)…
  • Les vidéos sont sympas, avec de l’humour et bonne musique, pas trop longues…

Voilà moi je trouve ça motivant et inspirant de voir comment il fait pour apprendre aussi vite, et ça met en valeur deux qualités que je trouve essentielles : patience et persévérance !

Pour finir, les vidéos des exemples que j’ai donnés (si tu n’en vois qu’une je te recommande le sax en bambou) :

Le seul capable de le faire

Demain, ce sera donc bien Stan « the man » le dernier obstacle à la « Décima » annoncée de Nadal.
Nadal était clairement attendu en finale, vu le niveau de jeu affiché depuis le début de la saison sur terre et donc la confiance qui va avec. La demie-finale contre Thiem a fait pschit, ce dernier récoltant à peu de chose près le même tarif que tous les autres adversaires de Nadal dans ce tournoi : 3 sets avec quelques jeux marqués, et un billet pour le retour à la maison.

A l’inverse, la demie entre Murray et Stan :

  • a été épique, cf des highlights complètement dingues. Ce qui m’impressionne le plus je crois, au delà de tous les jolis points joués, c’est l’intensité qu’on peut voir sur les deux derniers (dont la balle de match), alors qu’on a dépassé les 4h de jeu. Hallucinant.
  • a donné l’occasion au « vrai faux blog de Marc Rosset » d’écrire un nouvel article tout en finesse, je cite « [Stan] aura le redoutable honneur d’affronter l’homme aux neuf Roland Garros, celui qui a avalé tous ses adversaires avec une facilité déconcertante, qui arrive en finale frais comme un employé des PTT dans les années 80 et qui fait figure d’Everest à escalader. » J’en profite pour faire découvrir ce blog qui commente les gros tournois de manière très… imagée… avec une impartialité toute relative concernant les joueurs suisses.
  • et surtout nous a sélectionné le seul joueur capable d’offrir une vraie opposition à Nadal demain (je pense que Murray aurait pris une raclée embarrassante pour un numéro 1 mondial), histoire qu’on puisse profiter d’une jolie finale et pas d’une 7ème boucherie offerte par la maison Rafa.

Bref, autant la finale de l’Open d’Australie était l’occasion parfaite pour un brunch, autant cette fois c’est les bières et glaces qu’il faut urgemment mettre au frais !
Mon prono pour finir : Nadal en 4, même si j’aimerais mieux voir Stan en 5 !